1. Home
  2. /
  3. Articles
  4. /
  5. LES TRAUMATISMES SONORES
Surdité soudaine
LES TRAUMATISMES SONORES
décembre 23, 2020

Savez-vous que personne n’est à l’abri d’un traumatisme sonore ?

Nous sommes fréquemment exposés à des situations risquées pour le capital auditif. Toutefois il peut arriver que l’ouïe subisse des dommages importants. On parle de traumatisme sonore. Cela survient en général sans prévenir et les conséquences varient d’une personne à l’autre. Mais cette situation est souvent inconfortable et source d’inquiétude car le traumatisme s’accompagne en général d’une perte auditive.

Que savez-vous des traumatismes sonores ? Ce qu’il convient de faire si vous y êtes confrontés ? C’est ce que nous allons découvrir.

            1) Quels types de traumatismes sonores, pour quelles conséquences ?

Il y a plusieurs causes possibles pour un choc auditif avec, à la clé, différents effets sur l’audition. Un traumatisme sonore peut être dû à :

  • une exposition prolongée à des sons de forte intensité, entraînant des lésions des cellules ciliées de l’oreille interne (très sensibles, elle captent les vibrations sonores et les transforment en influx nerveux qui transmet les informations sonores jusqu’au cerveau – voir notre article sur le fonctionnement du système auditif – lien)

La surdité provoquée par la détérioration des cellules ciliées est la preuve d’agressions répétées à long terme et se fait de manière progressive.

  • un bruit soudain à un niveau sonore très élevé, autour de 120 dB (décibels). A ce niveau, les sons peuvent causer des dommages irréversibles. Cela correspond par exemple au bruit d’un coup de feu, d’une corne de brume, d’un avion au décollage, d’une explosion ou de sirènes d’alarmes.

Dans ce cas, la perte auditive survient de façon brusque. Elle peut être due à l’altération des cellules ciliées ou à un choc de pression, ce qui entraîne la dégradation de la structure de l’organe auditif.

  • un traumatisme crânien ou un accident vasculaire cérébral : dans ce cas, la perte auditive peut être causée par l’altération de la structure auditive à proprement dit, ou provenir du dysfonctionnement physiologique global qui suit l’accident (manque d’irrigation sanguine au niveau du système auditif par exemple)
  • un accident domestique : perforation du tympan, choc de pression, en cas de plongée sous-marine par exemple.

Un traumatisme sonore peut entraîner l’apparition d’acouphènes, une perte auditive ou de l’hyperacousie (hyper sensibilité auditive).

            2) Quels sont les symptômes d’un traumatisme sonore ?

Comment savoir si l’on subit les effets d’un traumatisme sonore et comment les distinguer de la simple gêne ? Voici quelques signes qui permettent de le repérer :

  • perte soudaine de l’audition pouvant être accompagné de maux de tête ou de fatigue
  • distorsions sonores (les sons semblent déformés)
  • sensation d’oreille bouchée ou cotonneuse
  • apparition d’acouphènes (sifflement aigu ou bruit inhabituel dans l’oreille) ou soudaine augmentation de leur niveau habituel
  • vertiges, perte d’équilibre
  • douleur (souvent suite à un accident de pression ou une altération physique du système auditif, comme dans le cas d’une perforation du tympan)

A noter que traumatisme sonore ne rime pas avec surdité complète ! S’il se traduit par une baisse de la perception du niveau sonore, celle-ci n’est pas forcément totale. Il peut également se traduire par des ressentis non coutumiers. Alors pour repérer les signes d’un traumatisme sonore, soyez attentif à vos sensations et à votre environnement, surtout lorsque vous êtes exposés à des situation à risques (lien vers l’article sur les risques).

  • Que faire en cas de traumatisme sonore ?

Si vous êtes confrontés au phénomène, vous faites face à une situation d’urgence. Dans ce cas, contactez sans attendre votre médecin traitant ou un ORL. Ils sauront vous donner un traitement approprié et vous orienter vers un audioconsultant, qui évaluera votre audition et vous proposera des solutions adaptées à votre situation.

Dans l’attente de votre consultation avec un médecin, mettez vos oreilles au repos : privilégiez un environnement silencieux, évitez tout contact avec l’eau (surtout en cas de perforation du tympan) ou encore de toucher à la partie interne des oreilles.

  • Peut-on guérir d’une perte auditive suite à un traumatisme sonore ?

Selon la gravité du traumatisme la perte auditive peut être permanente ou passagère. Cela dépend de la nature du choc, de son niveau sonore, des dégâts provoqués et de l’état auditif de la personne.

Mais comme l’indique Pauline, audioconsultante au centre Pastel Audition de Saint-Jean, il n’y a pas de règle. Dans certains cas, la perte auditive peut être définitive, alors que quelques heures ou jours de repos dans le silence peuvent suffire à rétablir l’audition – comme les acouphènes post concert, qui disparaissent au bout de quelques heures (les acouphènes étant le signe d’une agression de l’appareil auditif).

Retenons que quand les cellules ciliées sont dégradées, c’est pour la vie : elles ne sont ni régénérées ni remplacées.

  • Comment se prémunir contre un traumatisme sonore ?

Il est important de préserver le capital auditif et de le protéger. Pour toute situation gênante pour vous, ou présentant des risques, des solutions adaptées sont disponibles, tels que les bouchons d’oreilles. Si vous prévoyez de vous rendre à un concert, dans une discothèque, de prendre l’avion, ou même simplement d’aller au restaurant, vous pouvez prévenir les traumatismes sonores et réduire le risque de perte auditive.

Pour plus d’informations, vous pouvez vous rendre dans l’un des centres Pastel Audition et demander conseils et solutions à nos audioconsultants.

Pour que les sons que vous aimez continuent de vous faire vibrer en toute sérénité !