1. Home
  2. /
  3. Articles
  4. /
  5. LE BRUIT AU TRAVAIL
Au travail
LE BRUIT AU TRAVAIL
décembre 9, 2020

Selon un sondage relayé par l’Agence Européenne pour la sécurité et la santé au travail, 67% des actifs français se disent dérangés par le bruit présent sur leur lieu de travail. Et le déficit dû au bruit compte parmi les maladies professionnelles le plus fréquemment déclarées dans l’Union Européenne.

Face à ce risque sanitaire, la préservation des fonctions auditives fait partie de la démarche de prévention globale, réglementée par le Code du Travail. « L’employeur, compte tenu de la nature des activités de l’établissement, évalue les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs » (article L. 4121-2).

Le bruit constitue un risque réel :  une exposition quotidienne peut avoir des conséquences sur le capital auditif et mener à des pertes significatives. L’employeur est donc tenu :

  1. d’évaluer les risques
  2. d’informer les salariés sur les risques
  3. de prendre les mesures de protection nécessaires pour éviter et réduire ces risques.

Mais comment une entreprise peut-elle se prémunir et répondre concrètement à cet enjeu de santé publique ? Elle doit d’abord faire évaluer les bruits liés à l’activité professionnelle :

  1. EVALUER LE BRUIT :

L’évaluation des risques passe par une évaluation du niveau des bruits auxquels les travailleurs sont exposés. Deux types d’évaluation sont possibles : l’évaluation sommaire, consistant en une évaluation autonome et subjective, ou le mesurage, permettant de mesurer avec précision les niveaux d’exposition sonores.

  • L’ÉVALUATION SOMMAIRE :

Des critères simples permettent de repérer une situation d’exposition potentiellement à risque :

  • si vous devez élever la voix pour parler avec une personne située à environ 1 mètre
  • si vous avez du mal à entendre les conversations dans les lieux bruyants (cantine, restaurant, chantier…)
  • si vos oreilles bourdonnent dans le silence ou le bruit
  • si vous devez régulièrement augmenter le volume de vos appareils sur le lieu d’activité ou après la journée de travail (téléphone, téléviseur…)

Si au moins un de ces critères vous concerne, c’est que le bruit sur votre lieu de travail représente peut-être un risque pour votre capital auditif. Pour un diagnostic plus détaillé, l’Institut National de Recherche et de Sécurité a développé le questionnaire GABO en collaboration avec l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon : vous pouvez télécharger et répondre au questionnaire ici.

Conçu initialement pour diagnostiquer les risques en open space, le questionnaire GABO permet toutefois de recueillir le ressenti des salariés vis-à-vis de leur environnement de travail, et du bruit en particulier. Il peut être utilisé comme support de discussion avec l’employeur ou le CSE (Comité Social et Economique) en vue d’une amélioration de la situation sonore sur le lieu d’activité.

  • LE MESURAGE :

Le Code du Travail a définit une méthode de surveillance des niveaux sonores en milieu de travail conformément à la protection de l’audition des travailleurs ( R.4435-2 à R.4436-1 du Code du travail.)

         COMMENT ?

Les mesurages sont effectués à l’aide d’un sonomètre conforme à la norme NF S 31 009. Ils prennent en compte :

  • la fréquence, qui donne la « hauteur » du son (aigu ou grave) et s’exprime en Hertz
  • le niveau ou puissance, qui quantifie son intensité et s’exprime en décibel.

Le sonomètre permet d’obtenir la charge acoustique réelle à laquelle les salariés sont exposés sur une période type de quarante heures de travail hebdomadaires. En effet, le temps d’exposition est un critère important dans l’évaluation du risque : plus il est prolongé, plus l’oreille interne peut subir des dommages irréversibles.

La stratégie de mesurage peut s’effectuer sur une journée ou sur une semaine, selon la nature du métier et des tâches effectuées. Elle tient par exemple compte des déplacements du travailleur, de son poste de travail, de la diversité de ses actions quotidiennes, des diverses machines qu’il utilise etc. L’objectif est de couvrir les variations du niveau du bruit au sein de chaque tâche.

           OÙ ?

Les mesurages sont effectués à chaque poste de travail et à tous les points d’exposition au bruit, y compris dans les salles de repos.

Le repérage étendu à la totalité d’un site permet d’en établir la carte des niveaux sonores et ainsi d’avoir une réelle vision de la situation sonore du lieu de travail. Les risques sont précisément identifiés dans l’espace et la durée.

            QUI ?

L’évaluation des risques est à la charge et à l’initiative de l’employeur ; il peut faire appel au prestataire de son choix. Si le mesurage est effectué suite à une demande de l’inspection du travail, le recours à un organisme accrédité est impératif (défini par le Comité français d’accréditation (COFRAC).

  1. LES SOLUTIONS A METTRE EN PLACE :

Dès que l’exposition moyenne est supérieure à 85 dB, la réglementation prévoit que l’employeur prenne les mesures adéquates ( R.4435-2 à R.4436-1). Il s’agit d’opérer des modifications directement au niveau de l’environnement de travail. Plusieurs moyens sont envisageables :

  • Réduire le bruit à la source
  • Concevoir des machines silencieuses ou faire insonoriser celles déjà existantes
  • Informer le personnel sur le niveau sonore des machines
  • Insonoriser dès leur conception les locaux où seront installés les équipements de travail
  • Réduire la réverbération
  • Limiter la propagation du bruit vers les autres locaux
  • Mettre en œuvre les principes généraux de prévention (par exemple les PICB : Protections Individuelles Contre le Bruit, solutions disponibles chez Pastel Audition, les bouchons d’oreilles standards jetables et les casques anti bruit)
  • Diminuer le niveau sonore dans les locaux de travail
  • Eloigner l’opérateur de la source de bruit
  • Suivre et faire le bilan régulier de l’efficacité des mesures mises en place

Ainsi le bruit au travail fait l’objet d’un suivi et d’une réglementation stricts, car c’est un enjeu non négligeable dans le capital santé globale des travailleurs.

Si vous ressentez une gêne ou rencontrez des difficultés dans le bruit, vous pouvez également consulter un audioconsultant Pastel Audition afin de faire contrôler votre audition.

Pour aller plus loin, découvrez les différents types de bruits selon les postes ou les recours pour les employés prévus par les encadrements professionnels.