1. Home
  2. /
  3. Articles
  4. /
  5. 50 NUANCES DE BRUIT
Au travail
50 NUANCES DE BRUIT
décembre 9, 2020

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé « le déficit auditif imputable au bruit est la maladie professionnelle irréversible la plus courante, et ce dans de nombreux pays ». Mais qu’est-ce qu’un bruit ? Rappelons que tout son gênant pour la personne est considéré comme tel, quel que soit le niveau d’intensité sonore. La dangerosité pour le capital auditif est fixée à partir de 85 dB (décibels) mais un bruit, par définition, est un son parasite.

Mais savez-vous reconnaître une situation sonore à risque, si votre activité professionnelle vous expose à ce risque, ou encore, qu’il existe différents types de bruits ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

Pour que le bruit n’ait plus de secret pour vous !

  1. QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE BRUITS ?

Quatre sortes de bruits dont l’émission varie : ils peuvent être intermittents, répétitifs, courts ou prolongés, en continu et plus ou moins intenses.

  • Bruit aérien: le bruit est propagé dans l’air à partir de la source, tel que les voix, la télévision, un avion qui passe…
  • Bruit solidien: le bruit est propagé dans un solide : bruit de chaufferie, d’ascenseur, de machine à laver etc.
  • Bruit d’impact : produit par un choc entre deux objets souvent solides.
  • Bruit ambiantou de fond : il se compose de l’ensemble des bruits émis par toutes les sources proches ou éloignées de l’entendant, sans distinction claire.

 

  1. COMMENT REPÉRER UN RISQUE AU TRAVAIL ?

Selon la nature de l’activité, les employés sont exposés à des bruits différents. Il n’existe pas de liste exhaustive des métiers à risques pour l’audition. Cependant les secteurs les plus exposés à un niveau sonore à risques (supérieur à 85 dB) sont nombreux.

Ont été recensés : l’agriculture, la construction, la mécanique, l’éducation, le divertissement, la pêche maritime, les services d’urgence, les soins de santé, les transports et les services de sécurité.

La branche d’activité réputée la plus à risque est l’industrie (où le risque concerne 20% des travailleurs selon l’INRS) : bâtiment et travaux publics, production du béton, industries des produits minéraux, industrie du bois-papier, plasturgie, industries agroalimentaire et textile, métallurgie et transformation des métaux, construction automobile et des équipements mécaniques.

Pour repérer une situation à risque, certains indices peuvent vous orienter :

  • ambiance sonore bruyante, comparable à celle d’une rue à grand trafic, d’un restaurant très fréquenté ou encore au bruit d’un aspirateur pendant la majeure partie de la journée ;
  • nécessité d’élever la voix pour tenir une conversation à deux mètres de distance, et ce au moins durant une partie de la journée ;
  • fatigue ou stress chroniques ;
  • utilisation d’outils ou d’équipements motorisés bruyants pendant plus de la moitié de la journée ;
  • présence de bruits occasionnés par des impacts (coups de marteau, forgeage au pilon, outils pneumatiques de démolition) ou de sources explosives (outils à cartouche explosive, détonateurs, armes à feu).
  1. QUEL CONSTAT ?

Toutefois certains milieux ne présentent pas de risques à proprement dit pour le système auditif, tout en étant sources de nuisances importantes pour la santé globale du travailleur. C’est le cas des open space, ou des espaces de bureaux partagés par exemple : conversations et activités des autres salariés, sonneries de téléphone, photocopieurs, imprimantes, claviers, climatiseurs… un cumul qui agit directement sur l’état physiologique et psychologique des personnes en poste.

Si l’ouïe n’est pas en danger,  une exposition journalière peut causer fatigue, burn-out, stress chronique et finir par avoir des conséquences plus sérieuses sur la santé. Gardons à l’esprit que le bruit a des effets défavorables sur le capital auditif mais qu’il doit faire l’objet d’une protection globale. (Pour plus de détails vous pouvez consulter notre article sur le bruit : premier facteur de stress ou notre article sur le bruit : un nuisible omniprésent)

N’hésitez pas à vous rapprocher d’un audioconsultant Pastel Audition afin de faire contrôler votre audition régulièrement.

La réglementation du Code du Travail prévoit des mesures adaptées à la protection des salariés comme l’insonorisation des locaux ou des machines utilisées, le port d’un casque, de bouchons d’oreilles ou encore de protections individuelles sur-mesure, solutions proposées par Pastel Audition (pour en savoir plus sur la réglementation du bruit au travail c’est ici).

Mais concrètement quels sont les solutions et les recours possibles pour les employés en milieu professionnel ? Découvrez tout de suite notre article sur le sujet.